Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘arts’

See on Scoop.itPatrimoine et Culture Wallonie-Bruxelles-Belgique-Europe

Le Musée des arts asiatiques à Paris consacre, à partir du 3 octobre et jusqu’au 7 janvier, une exposition à l’histoire de cette boisson universelle, ses cultures et ses usages à travers les siècles.

See on www.lemonde.fr

Read Full Post »

See on Scoop.itPatrimoine et Culture Wallonie-Bruxelles-Belgique-Europe

 Si l’entrée principale du Centre Wallonie-Bruxelles se trouve 129 rue Saint-Martin, face au centre Pompidou, c’est vers « l’entrée de service » que se trouve cette oeuvre singulière, précisément au 46 rue Quincampoix.

See on paris-bise-art.blogspot.fr

Read Full Post »

Koregos Revue et Encyclopédie des Arts 19 janvier Palais des Académies, Bruxelles.
« Un bel exemple de collaboration entre l’Académie royale de Belgique, une asbl du monde de la culture et une entreprise privée » pour Hervé Hasquin, secrétaire perpétuel.
100% virtuel, Koregos fédère des mondes qui n’ont pas l’habitude de se fréquenter: c’est que l’Académie s’adapte aux nouvelles technologies.
Egalement partie prenante du projet (financement et participation aux comités de lecture), avec l’Académie Catherine Leclercq, directrice de l’INRACI  et présidente  de Koregos

Synergie et décloisonnement des savoirs culturels

Certes, l’art jusque dans sa forme contemporaine, l’archéologie, la musicologie se côtoient mais le projet est aussi le fruit de la rencontre de scientifiques, graphistes, informaticiens, …
Et de nous citer trois mots clés: transversalité des disciplines et des institutions, information par le texte, le son et l’image, communication à large spectre.
Koregos est gratuit, pour être accessible à tous.

Roland Van der Hoeven, directeur Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles insiste sur le mot synergie ou encore sur l’expression “décloisonnement des savoirs”.
Il est « heureux de la rencontre des acteurs de la Culture pour une plus grande accessibilité et pour le dialogue qu’elle génèrera ».
Roland Seminckx, administrateur délégué d’Organica présente le site: équilibre entre le discours et l’image. Texte, sons, images, vidéos se mêlent harmonieusement.
Tout comme lisibilité et esthétique.

Des « reporticles »

Quinze “reporticles”  (néologisme né de la fusion des mots reportages et articles ) sont d’ores et déjà accessibles.

La progression souhaitée est de cinq nouveaux reporticles par mois. Et la possibilité d’évoluer au gré des recherches ou des apports des autres contributeurs.
C’est que des milliers d’articles dorment dans les musées. Koregos les accueille.

Un beau projet, pour une époque où la culture est malmenée par la récession économique, un accès gratuit au savoir et à la culture, accessible aux chercheurs et au grand public.
Petit bémol et impression toute personnelle, les reporticles proposés s’ils apparaissent de haut vol et de bonne longueur, pourraient décourager l’internaute lambda.
Même si nous comprenons l’intention: le projet entend certainement tirer vers le haut et non l’inverse !
En français seulement pour le moment, mais les initiateurs promettent « des contributions dans d’autres langues ».
Souhaitons à Koregos de grandir et de s’épanouir dans le dialogue et la rencontre des savoirs pour une accessibilité au plus grand nombre.

Christophe Collard

Read Full Post »

Michel Pastoureau, médiéviste français

Michel Pastoureau, médiéviste français

Michel Pastoureau,historien  du moyen-âge , a rassemblé vendredi 13 janvier plus de 250 personnes lors de sa conférence à Namur.  C’est une réussite pour Jacques Toussaint, conservateur du Musée des Arts Anciens  et ses équipes qui clôturaient dimanche 15 janvier la belle exposition sur le Bleu au musée des Arts Anciens du Namurois.

Les couleurs ont une histoire et celle du bleu n’est pas banale. Si elle est aujourd’hui la couleur préférée des Occidentaux, elle était  dévalorisée dans la Rome antique. A cette époque, les yeux bleus étaient signes de dégénérescence. Les Barbares utilisaient la guède, colorant bleu, pour leurs vêtements.

Comment comprendre ce revirement ?

L’historien nous aide. Vers le XIIe siècle, certains religieux valorisent les couleurs dans la décoration des églises. La lumière vient de Dieu. Elle vient du ciel. Il est bleu. La lumière a pour couleur le bleu. La Vierge qui portait un habit sombre pour le deuil de son fils, voit son vêtement s’éclaircir jusqu’au bleu. Plutôt que d’être de deuil, il devient divin. Les rois de France qui veulent se démarquer portent un habit dont la couleur est celle de la Vierge. La volonté de distinguer d’un côté et le mimétisme de l’autre font se propager la couleur bleu. La Réforme protestante la maintiendra dans sa palette de couleurs. Exit le rouge, le jaune, le vert, … le bleu reste, il est discret.

Trop peut-être ? A force d’être consensuel, le bleu n’en est-il pas devenu aujourd’hui insipide ? Si nous aimons le romantisme d’une mer bleue, un habit bleu aide à passer inaperçu dans un groupe. L’avenir de la couleur ? Michel Pastoureau n’est pas devin mais il promet au bleu encore quelques belles années.

Christophe Collard

Read Full Post »