Feeds:
Articles
Commentaires

Ce serait la plus ancienne forme d’écriture arabe connue à ce jour, le "chaînon manquant" entre le nabatéen et l’arabe.

Source: decouvertes-archeologiques.blogspot.fr

See on Scoop.itpatrimoine et archéologie Wallonie-Bruxelles-Belgique-Europe

Un athée au chevet des monastères Echo Républicain Dans le parloir d’à côté, les époux ont créé un « mausolée » où un sarcophage mérovingien du VIII e siècle trouvé dans le jardin voisine avec un boulet protestant tiré sur le bâtiment lors de la…

Source: www.lechorepublicain.fr

See on Scoop.itpatrimoine et archéologie Wallonie-Bruxelles-Belgique-Europe

Dans le cadre du 25e anniversaire de la régionalisation de l’archéologie en Wallonie (Archéo 2014), Cultura Europa et le Département du Patrimoine (SPW-DGO4) en sa Direction de l’Archéologie vous présentent les différents métiers de l’archéologie. Nous vous invitons à les découvrir dans cette playlist. Belles découvertes.

Un livre, les métiers de l’archéologie (les dossiers de l’IPW n°13 sous la direction de Guy Focant) regroupe l’ensemble de ces métiers présentés par le témoignage de ses acteurs et illustrés par de superbes photos.

 

 

Guy Focant est photographe au Département du Patrimoine SPW-DGO4.

Le photographe fait partie des métiers de l’archéologie. Guy nous explique son implication comme photographe. Il présente aussi l’exposition itinérante "les métiers de l’archéologie" qui sillonne toute la Wallonie. Nous retrouvons dans cette exposition la qualité de ces photos : nous faire découvrir tout le sens d’un métier dans la beauté d’un geste sans oublier la personne qui le pose.

Une comédie d’une incroyable actualité, une mise en scène et une scénographie au service du texte des acteurs, Angelo Bison redoutable Tartuffe !

 7.-1tartuffe-03-3-1huissier

Proposer une comédie en alexandrins au XXIe siècle, ringard ? Monique Lenoble nous prouve le contraire en mettant en scène « Tartuffe ou l’Imposteur » de Molière au Théâtre du Parc de Bruxelles. Nous ne cachons pas qu’il a fallu nous accrocher durant les premières répliques, le temps que nos sens s’habituent à un autre langage. La mise en scène et la scénographie nous y aident. Elles sont au service du texte et des acteurs. Un espace scénique en ½ cercle, une élégante banquette : une belle épure. L’enjeu n’est pas dans le décor mais dans les dialogues si pas les affrontements.

Orgon– Alexandre von Sivers, superbe de naïveté et de mauvaise foi – est sous la coupe des paroles et des gestes du faux dévot Tartuffe. Angelo Bison incarne ce dernier d’une manière redoutable. Son visage, ses yeux, sa voix, sa démarche vous hypnotisent. Nous pourrions succomber. Heureusement, il y a Dorine – incarnée par la convaincante Catherine Grosjean – suivante de la fille d’Orgon. Elle ironise, affronte, dialogue, brave son maître pour lui rendre raison. Voilà le véritable enjeu : nous mettre en garde contre les imposteurs, les manipulateurs, les escrocs.

Nous n’avons pas beaucoup ri. Etonnant qu’un texte du XVIIe siècle nous touche dans notre histoire ! Nous n’aimons pas les manipulateurs. Ils détournent les idéaux qu’ils soient religieux, philosophiques ou politiques. Ils profitent de la fragilité des personnes pour imposer leur pouvoir, pour les dépouiller de leurs biens voire même de leur être profond. Comment réagir ? Nous comprenons Damis, fils d’Orgon et sa révolte, même si elle n’aboutit à rien. La raison devrait nous pousser du côté de Dorine. Pourrions-nous nous livrer « aux Tartuffes » comme Elmire, épouse d’Orgon, pour que la vérité éclate ? Elmire (Laurence d’Amelio avec grande élégance) reste à la fois belle, digne et fidèle, malgré l’outrage du pervers.

Terminons par souligner la belle cohérence de l’ensemble des acteurs. Si le jeu des plus jeunes peut être encore un peu vert, il augure de beaux moments. Leur enthousiasme est convaincant. Pour revenir encore un instant sur la scénographie, quelle belle idée que ces portes qui ouvrent l’espace scénique – ne fût-ce qu’un instant – sur un autre lieu. Elles suggèrent sans accaparer l’attention.

Monique Lenoble a réussi son pari : nous rappeler la force et la pertinence d’un texte du XVIIe, sans artifice. Si vous ne l’avez pas encore vu, courez au Théâtre du Parc jusqu’au 5 avril.

Christophe Collard

 

 

Le Département du Patrimoine (Service Public de Wallonie, DGO4) et sa Direction de l’Archéologie fêtent les 25 ans d’archéologie en Wallonie.

Cette compétence fut longtemps nationale.

Elle ne fit que passer par la Communauté française avec le SOS fouilles.

Elle devint régionale en 1989.

Cultura Europa a réalisé le clip de lancement. Nous  vous invitons à le découvrir.

Il a été présenté au Parlement wallon ce vendredi 14 février 2014 devant tous les amoureux de l’archéologie.
Christophe Collard

L’équipe de l’asbl Cultura Europa vous souhaite de bonnes fêtes.
Notre carte est illustrée par des visages et des gestes en lien avec "les Métiers de l’Archéologie", capsules qui seront diffusées dans le cadre des 25 ans de l’archéologie en Wallonie.

Voeux de Cultura Europa

 

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 529 autres abonnés